Extraits de notre Album "voyage"

Publié le par Mohamed SAADAOUI

Nous mettons en ligne des fichiers sons que vous pouvez télécharger en cliquant sur les liens suivants et correspondant à votre désir. Vous devez, par la suite, suivre les étapes de téléchargement comme indiqué dans les fenêtres qui apparaissent. Nous vous donnons l’occasion d’écouter en exclusivité deux titres de notre album « voyage », Volume I qui est entièrement instrumental. Le premier titre est un Istikhbar Zidane joué dans le style Malouf par l’élève Racim SAADAOUI. Racim, 16 ans, est un pur produit de l’association El Anasser puisqu’il est passé par toutes les étapes de formation comme la grande majorité de ses camarades d’ailleurs. Il est doué d’un grand talent, apprend très vite mais ne veut pas beaucoup travailler. A la maison, il ne prend presque jamais son violon pour s’exercer. Il est plutôt branché jeux vidéo et Réal de Madrid. Suivez le lien suivant:







Racim, à gauche, à sa première année de violon




Racim-et-Semsadji-en-2005.jpg
Racim à la fin de sa deuxième année de violon



La deuxième pièce est un Sama’i Farehfeza du grand compositeur turc Mahieddine TARGAN. Il est exécuté par l’ensemble El Anasser mais avec un nombre d’éléments restreint afin de faire ressortir l’esprit Takht où on écoute distinctement les différents instruments. Voici la distribution des éléments ayant exécuté la partie instrumentale orientale. Ramzi, 19 ans, au violoncelle ; Farh, 14 ans, douée d’un talent exceptionnel, au violon alto ; Racim, 16 ans, au violon 4/4 ; Yasmine, 13 ans, très motivée et très douée, joue à beaucoup d’instruments, au piano oriental ; Raouf, 17 ans, excellent luthiste, au luth turc ; Mohamed SAADAOUI, directeur d’ensemble, au qanun ; Rédoune, 18 ans, à la Derbouka ; Abdallah, 24 ans au tar. Pour apprécier une belle pièce, on n’a pas besoin, pour la musique classique oriental ou andalouse, d’un orchestre pléthorique. Voici le lien de cette pièce :


 

 

http://rapidshare.com/files/32597661/CEZAYIR.rar.html



 

El-Anasser-au-festival-international-d-Alger-copie.jpg
L'ensemble El Anasser au festival internationa d'Alger, Decembre 2006

 


Publié dans Articles

Commenter cet article

sonja 06/10/2007 23:58

Ces jeunes gens ont bien du mérite à donner de leur temps pour ce bel art.
Et il est un peu normal qu'à cet age là, il y ait des préoccupations autres qui viennent se viennent se superposer. Ainsi en est-il au temps de la jeunesse...
J'ai voulu ecouter la musique, mais le lien sur lequel j'ai atteri ne parle qu'anglais... et moi j'ai fait la paresseuse en cours d'anglais. Je ne comprends pas un seul mot de cette langue.
Je vous souhaite bien du courage et de bien jolies choses lorsque vous parcourez les chemins de la musique...
A un autre jour
Sonia

Mohamed SAADAOUI 08/10/2007 13:04



Merci pour ce message et pour vos gentils mots. Effectivement, le temps est le facteur le plus important contre lequel on n’y peut rien.  Mes élèves sont scolarisés et doivent par conséquent
se consacrer à leurs études qui doivent leur assurer leur avenir. Trois répétitions par semaine  sont très insuffisantes pour former de véritables musiciens, puisqu’il faut environ 6 heures
par jour pendant 6 ans, chose qui relève évidemment du domaine de la formation du futur professionnel de la musique dans les instituts adaptés à cet effet. Dans les associations, on assure une
formation préalable qui peut servir à l’avenir des futurs musiciens professionnels et à donner aux autres une bonne éducation musicale, à savoir chanter, jouer d’un instrument de musique, donner
des représentations devant un public, faire des échanges avec des musiciens de différents horizons, connaître et défendre son patrimoine, enfin apprendre ce qu’est l’altruisme et le bénévolat.
  Tout ceci donne évidement une autre perception des choses et développe la personnalité de l’élève.