Beshraf Turc dans le maqâm Nahawend

Publié le par Mohamed SAADAOUI

Le Beshraf que nous vous présentons ce jour est une pièce turque dans le maqâm Nahawend, avec la particularité d’avoir le Ré comme tonique et non le Do. Ce choix est dicté par souci de comparaison avec un mode très usité dans la musique populaire algérois qu’est le Sahli. Ce Beshraf a été composé par Huseyin Sadetin AREL, un grand musicologue turc qui est à l’origine d’une grande étude sur le système musical turc et qui porte, d’ailleurs, son nom. Cette pièce a la particularité d’avoir 3 parties et non quatre comme il est d’usage. Il est par conséquent appelé petit Beshraf. Le Teslim transcrit après la première partie n’apparaît pas après la deuxième et la troisième partie et ceci dans le but de ne pas trop surcharger. la partition. Il est donc naturellement joué après ces parties.

 


Beshraf-Nahawend-2.png

 
 
 

Publié dans Articles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

seif 11/04/2008 16:47

شكرا لك سيدي محمد سعداوي
انت رجل موهوب بهدا الفن و مولوع الى حد النخاع
انت طبيب في العيادة و فارس في الموسيقى شكرا لك للاوقات الجميلة التي امضيتها بصحبتك.. لن تنسى بسهولة بحق لقد كنت اكتشافي لسنة 2007

Mario Scolas 15/02/2008 19:36

Un lien utile pour rejoindre Belda Diffusion

http://www.belda-diffusion.com/

Boussaïd 11/01/2008 17:12

Mon commentaire peut vous paraître inopportun, mais je recherche le double CD de El Anasser et ne sait où m'adresser. Merci d'avance

Mohamed SAADAOUI 13/01/2008 10:57


Cher ami, merci pour l'intérêt que vous portez au travail de l'ensemble El Anasser. Pour trouver le double album, adressez vous aux disquaires qui travaillent avec
Belda diffusion et demandez à voir le catalogue sur lequel vous trouverez le produit. Alors, s'il est disponible, il vous le donnera sinon il vous le commandera. Si vous êtes du côté d'El Biar,
adressez vous au disquaire situé à cheval blanc devant la station service, à Alger centre, vous le trouverez à Messonier et à Hassiba chez Soli 1er magasin en allant vers la place du 1 er Mai.
Tenez moi au courant et dites moi ce que vous en pensez. A bientôt.


sonja 24/12/2007 14:32

Bonjour Mohamed
Juste un tout petit coucou avant que je ne quitte la machine. Le temps file encore plus vite depuis que j'ai démarré "Couleurs du Monde", avec les enfants de l'association dans laquelle j'apporte une petite contribution
Mon blog est un peu laché de ce fait. Je ne m'y pose que pour lacher un écrit, ou pour lire mes commentaires.
Voilà pourquoi aussi je visite si rarement mes blogs préférés.
Je te souhaite de gentilles choses au milieu de ta famille
Pensées amicales
Sonia

Lila Borsali(des airs andalous) 10/06/2007 12:48

bonjour
Comme vous me l'avez suggeré j'ai visité votre blog et je le trouve evidement très riche et pour cela je vous felicite pour le travail que vous fetes.Biensur pour quelqun qui a appris la musique horalement ce que j'ai cherché en premier c'est d'écouter votre travail et j'ai été surprise du son obtenu, une musique que je n'ai jamais écouté en algerie ,il est clair que vous ramenez quelque chose de nouveau ou je dirais peut etre et je repete peut etre une "renaissance" de cette musique dans notre pays!!Maintenant il y'a quand meme une chose qui me dérange j'ai l'impression que la musique turque prime dans votre travail et peut etre vous éloigne un peu trop de la musique dite arabo-andalouse,alors je me demande si ça s'inscrit dans le travail de cette dernière.Pourquoi une telle admiration pour la musique turque?c'est la question que je me pose surtt que comme vous dites il y'a tellement de choses à faire dans "notre" musique andalouse ,ces deux musiques sont étroitement liées me direz-vous!Je ne sais pas...Il est vrai que vous fetes comme un travail comparatif entre toute les ecoles d'algerie,vous vous posez beaucoup de questions et je pense que c'est une bonne manière d'avancer mais je pense qu'il manque beaucoup de réponses alors à nous "tous" peut etre le devoir ou l'effort d'y répondre.J'aimerais aussi vous écouter mais pas sur un enregistrement de studio.IL y'a une chose que je trouve formidable dans votre travail c'est les jeunes,je trouve que c'est un choix aussi nouveau meme la je n'ai jamais vue d'association formée que de jeunes,bon la aussi j'ai une question: une fois qu'ils sont grand,ils peuvent tjs revenir a l'association:)je plaisante biensur...en tt cas je vous souhaite bon courage pour la suite de vos travaux qui je suis sure seront remarquables et puis au plaisir de vous revoir au cours d'un concert en ésperant etre en forme ce jour la:)

Mohamed SAADAOUI 10/06/2007 14:45



Bonjour/bonsoir Madame,


 


Je vous remercie d’avoir pris la peine de visiter notre blog et je suis ravi que vous
l’aillez trouver intéressant.  Le but du blog est de donner l’occasion aux autres musiciens de voir le travail qui est fait par notre association et
d’ouvrir une fenêtre sur le monde. Je peux vous dire, à titre d’exemple, que le Beshraf Zidane enregistré dernièrement par notre ensemble, est passé dans une chaîne de radio catalane spécialisée
dans les musiques du monde. C’est par le biais du net que l’accord a été conclu. D’autres parts, certains musiciens étrangers (de Turquie, de Syrie, des états unis et même d’Israël) ont montrés
leur satisfaction à l’écoute de certaines pièces jouées par notre ensemble. Il s’agit évidemment de musiciens branchés dans la musique arabe et turque. Il est vrai que c’est la jeunesse de notre
ensemble qui est notre atout principal. Nous sommes conscients que beaucoup de travail reste à faire et que nous sommes qu’au stade de début d’exploration. Nous ne sommes pas branchés uniquement
musique turque, nous nous intéressons également au Malouf tunisien et aux muwashshahats arabes. Je suis convaincu que c’est là une source de richesse indéniable dont profitera notre musique
andalouse. Nous essayons de comprendre ce qui se fait dans d’autres musiques qui avaient, par le passé, un héritage en commun avec la notre. A titre d’exemple, nous avons banni le tempérament
(système d’accordage des instruments des occidentaux, mandoline, guitare, piano, où il n’y a de possibilité de jouer des sons que dans  les intervalles
de demi ton et de ton) dans notre pratique, même quand on joue de la musique andalouse. Il est évident que compte tenu de tout ce que je viens de vous expliquer, cette façon de procéder ne
peut  que servir notre musique. On crée la richesse à partir de la diversité et ceci a été vérifié dans tous les domaines. A l’époque ottomane, La
musique turque s’est enrichie par tous les apports, jugés à l’époque intéressant et provenant des pays sous l’autorité de l’empire. Certains Sultans étaient eux même musiciens et compositeurs,
notamment Selim III, sous le règne duquel la musique turque a atteint l’âge d’or. A cette époque, le souci de préservation de leur patrimoine était tel que des commissions ont été mises sur pieds
pour transcrire leur patrimoine et on a pu sauver 3000 morceaux. A cette époque, la transcription se faisait à l’aide des lettres. Depuis cette époque et jusqu’à maintenant, 5000 autres pièces
ont été sauvées au moyen de la transcription actuelle, celle de Gui d’Arezzo. Il est évident que la transcription, et ceci est valable pour toutes les musiques, n’est qu’ un aide mémoire et une
base de données qui permet de sauver indéfiniment un patrimoine. Le style d’exécution et d’interprétation, qu’on appelle communément « l’âme », sont donnés par la tradition et par les
instruments utilisés. On ne peut faire de la musique traditionnelle, au sens propre du terme, avec des instruments modernes ou non appropriés. La guitare et la mandoline sont pour moi des
instruments non appropriés.


Ce que vous avez écouté a été enregistré en studio, bien sûr, mais je vous prie de me
croire que les conditions de travail en studio sont beaucoup plus difficiles que le travail de scène pour le genre de musique que l’on pratique et d’autant que mes jeunes musiciens étaient à leur
première expérience. Il est vrai que la qualité sonore du studio est  incomparable par rapport aux mauvaises sonos qu’on a l’habitude d’avoir et ceci
est un problème de techniciens et de » moyens.


Il est évident, que je me ferais le plaisir de vous écouter lors d’un prochain concert
organisé en Algérie, et ce jour là, j’en suis sûr, vous ferez un tabac puisque vous aurez un fan qui vous encouragera. J’espère également que l’occasion vous sera donnée pour voir sur scène mes
élèves.


Je crois avoir répondu à toutes vos préoccupations, ou du moins j’ai essayé, sur ce je
vous dit à bientôt et vous encourage à visiter régulièrement notre blog et à intervenir quand vous voulez.