Beshraf Sama'i Al Kabir

Publié le par Mohamed SAADAOUI

Après avoir donné des exemples de Beshraf Algérien (Zidane en l’occurrence) et turc (Nahawend) et après avoir exposé la particularité du Sama’i, aujourd’hui, je vous propose une pièce instrumentale qui a la particularité d’être entre le Beshraf et le Sama’i et qu’on appelle Beshraf Sama’i. Ce type de pièces existe dans le malouf tunisien où l’en répertorie quatre, et qui sont: Beshraf Sama’i Rast Eddil, Sika, Asba’ine (Hidjaz) et El Kabir. On ne retrouve pas dans ses Beshraf Sama’i la structure du Beshraf ou du Sama’i comme le veut la tradition turque (Voir Etude Analytique et comparative des Beshrafs), mais seulement une subdivision en deux parties. La première est dans le rythme Sama’i d’où l’additif du mot sama’i ajouté à celui de Beshraf, et la deuxième partie, appelée « HARBI » est dans rythme léger, Khatm ou 6/8. Il est à noter que dans le Beshraf Sama’i Rast-Eddil, on transite par le rythme 3/4 avant de finir avec le Khatm. Ce genre de Beshraf dénote l’influence orientale certaine dans la musique tunisienne en plus de l’adoption de certains modes qui sont plus ou moins calqués sur la musique orientale.


Je vous propose le Beshraf Sama’i le plus majestueux, le plus long, d’où son appellation de Beshraf Sama’i Al Kabir. Il est dans un maqâm entre le Bayati arabe et le Husseyni turc, pour moi plus proche du Husseyni que du Bayati.

 

Ce Beshraf, l’ensemble El Anasser le jouera au festival international du Malouf qui se déroulera à Skikda entre le 20 et le 27 Juillet 2007. Si on arrive à l’enregistrer, je vous le proposerai pour l’écouter et vous faire écouter un ancien enregistrement fait par des tunisiens. Le son n’est pas assez bon dans ce dernier.


 

J’espère voir les commentaires des musiciens avertis sur ce sujet très intéressant.



Beshraf-Sama-i-Kabir-1-4.png
Beshraf-Sama-i-Kabir-1-3.png
Beshraf-Sama-i-Kabir-1-7.png

Beshraf-Sama-i-Kabir-1-9.png
 

J’ai délibérément subdivisé la partie au rythme Sama’i en 5 Khanas et ceci pour mettre en évidence des parties de composition bien distinctes. Il y’a une modulation dans le Hidjaz que vous remarquerez à l’armure (les Mi et Si deviennent bémols au lieu des demi- bémols. Pour la valeur des demi-bémols en question, le Mi demi-bémol est joué, selon ma perception et mon goût à – 40 cents et le Si demi-bémol à – 25 cents.


 

Le rythme Sama’i Thaqil utilisé dans ce Beshraf et ceux joués dans le monde arabe est le suivant :

 

Rythme-Sama-i.png

 



La partition de la Partie dite Harbi, en 6/8 est la suivante :









On remarque la fréquence inhabituelle des  syncopes, rendant l'exécution un peu difficile pour les non habitués. Vous remarquerez également qu'à la fin de ce Harbi, un Taqsim, ou improvisation à rythme libre, est joué par un soliste instrumental. Il est évident qu'il ne figure pas sur la partition. Pendant que le Taqsim est joué, l'ensemble des musiciens soutiennent le rythme avec les notes ( Ré-Sol-Sol) comme vous devez le voir sur la partition. Le rythme joué par l'école tunisienne dans le Khatm est le suivant:


Rythme-Khatm.png

 

Publié dans Articles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article